Fabrice Bihan

Violoncelle

1988 Eleve de Pierre Champagne à Arras

2002 Diplômé avec les félicitations du jury au CNSMD de Lyon, classe de Jean Deplace

2001 Lauréat de la Fondation Déclic/Nouveaux interprètes/Radio France

2002 perfectionnement auprès de Xavier Gagnepain à Boulogne-Billancourt, puis Stephen Forck à Berlin, puis Jérôme Pernoo, Yo-yo Ma, Anner Byslma ainsi qu’en direction d’orchestre auprès de François-Xavier Bilger

2002-2006 professeur de musique de chambre et directeur du « Jeune orchestre symphonique » d’Arras

En 2006 création et direction du festival « Les Inouies »

2010-2014 membre du Quatuor Debussy

En 2015 nommé Professeur de violoncelle au CRR de Lyon et Professeur de musique de chambre au CNSMD de Lyon

www.fabricebihan.com

   Partageant son temps entre une activité de concertiste éclectique, allant de la pratique de l’instrument baroque aux recherches les plus novatrices, la composition et une recherche artistique dépassant le cadre musical, il fait notamment parti depuis 2011 du quatuor Debussy.

   Lauréat des fondations Déclics «Nouveaux interprètes» radio France/AFAA), de la fondation Hewlett Packard «Musiciens de demain» Fabrice Bihan se produit régulièrement aux quatre coins du monde.

   Après avoir terminé ses études au conservatoire d’Arras dans la classe de Pierre Champagne puis au CNR d’Aubervilliers auprès de Florian Lauridon, Fabrice Bihan entre premier nommé au CNSMD de Lyon dans la classe de Jean Deplace où il obtiendra son diplôme avec les félicitations du jury. Il obtient également au CNSMD de Lyon un diplôme de perfectionnement en sonate avec piano avant de se perfectionner auprès de Xavier Gagnepain à Boulogne-Billancourt, Stephan Fork à la Hochschule Hanns Eisler Berlin et de recevoir les conseils de Yo-yo Ma, Jérôme Pernoo, Luis Claret et Anner Bylsma.

   «Son ample sonorité, son sentiment et sa réflexion nous montrent un artiste de grande race» (La lettre du musicien, 2002).

   Il crée en 2006 « Les Inouïes », festival international de musique de chambre et de créations artistiques diverses.

   Il joue sur un violoncelle de Nicolas Lupot de 1817.